Archives pour la catégorie Nation et souveraineté

Pour Bruno Gollnisch, il serait « préférable » que « les musulmans qui sont en France » se convertissent

Dans un entretien accordé à Civitas le 26 mai, Bruno Gollnisch a affirmé que « si les musulmans qui sont en France, la plupart d’origine immigrée, et à qui les gouvernements successifs ont donné la nationalité française, se convertissaient au christianisme, ce serait préférable, de mon point de vue ». Tout en ajoutant : « On ne peut pas exiger du FN qu’il fasse ce que ne fait pas ou fait assez peu le clergé, y compris le haut clergé, ni ce qui reste de fidèles catholiques dans ce pays. »

bruno gollnisch

Il déclare encore, plus loin : « Nous, en tant que responsables politiques d’un parti qui d’ailleurs n’est pas un parti confessionnel, nous sommes obligés de tenir compte de la situation actuelle du pays et d’évoluer dans ce cadre, en essayant de restaurer, au moins partiellement, l’ordre naturel. C’est là notre devoir d’état. Pour ce qui est de la restauration de l’ordre surnaturel, cela demande d’autres forces que les nôtres… » Lire la suite

L’ancien président du FNJ appelle à un discours communautariste

Si Julien Rochedy n’est plus le président du FNJ (Front national de la jeunesse) depuis octobre, celui-ci déclare être encore membre du comité central du parti.

Or l’ancien président du FNJ défend, pour un membre et responsable du parti, une thèse pour le moins originale : il explique en effet, dans un billet disponible sur son blog, défendre aujourd’hui un discours communautariste.

julien rochedy radio courtoisie

C’est à l’occasion d’un entretien sur Radio Courtoisie que celui-ci précise sa pensée. Il affirme ainsi très simplement « qu’en quelque sorte on pourrait organiser les communautés en vue de la France, ou pas, mais ça c’est demain qui nous le dira. Mais pour aujourd’hui, c’est la seule solution qui nous permette de conserver notre propre substrat et aussi d’ailleurs d’alléger un petit peu l’État, parce qu’on pourrait penser, sous la forme communautaire, de communautariser les systèmes sociaux, ce qui pourrait quand même sacrément arranger l’état de nos finances » (7′). Lire la suite

Le Front national aime-t-il les Français ?

Le Front national aime se présenter comme le seul parti patriote. Un élu municipal FN de Lourdes, Claude Heintz, affirme ainsi qu’être « patriote , c’est voter FN. Ceux qui se disent patriotes et qui ne votent pas FN, mais umps,sont contre la nation ! » Cet attachement à la nation que le Front national revendique est avant tout inquiet : il s’exprime d’abord en dénonçant. Et mène souvent les cadres, élus et candidats du Front national à mépriser les Français.

René Fonroques

Julien Rochedy, cadre national du parti, se laisse ainsi aller à un peu de romantisme : « Le français de 14, il est mort, bien mort, enterré, néantisé, fini à jamais… Le français de 14 – le français tout court – est un personnage suranné, une image vieille et grossière qui ne colle plus aux idéaux de ce siècle ; une relique, un cadavre dont les miasmes ne gênent même plus nos mémoires. Cela n’existe plus un patriote tout plein d’abnégation, pas plus d’ailleurs que ses valeurs portées en bedaine : l’honneur, la valeur, le courage, la terre, la force… qu’est-ce donc que tout ça ? Aux poubelles de l’Histoire s’il vous plait ! Au pilori ! Il ne faudrait pas que ça donne des idées… Lire la suite

Le Collectif Racine

Ce texte est la suite d’un article paru ici

on-acheve-bien-les-francaisUn autre livre (On achève bien la France) de l’essayiste Arnauld de Tocquesaint, membre-fondateur du collectif FN des enseignants, le Collectif Racine, révèle que celui-ci soutient l’idée d’un pouvoir de nature militaire : « en suspendant toutes les aides sociales aux familles de délinquants (qui ne sont souvent qu’un complément à d’autres revenus illicites), en leur imposant pendant un an des travaux d’intérêt général, en les rééduquant dans des vrais centres fermés à la discipline militaire (et pas dans un château pour Fée Clochette), en désengorgeant une justice bien trop lente au profit du maire à un bout et de l’armée à l’autre bout de la chaîne de sanction, en mettant enfin hors d’état de nuire les rappeurs comme Abdoul X qui incite à « tirer sur les keufs », la délinquance urbaine fondrait comme neige au soleil » (p37).

Celui-ci affiche aussi, dans ce livre, sa crainte du métissage : « le multiethnicisme, c’est la guerre » (p168), « l’immigration de peuplement a créé au cœur du pays un problème ethnique qui le détruira » (p223), « les métisses se construisent souvent dans la radicalisation » (p228), « le métissage, tel qu’il est promu, il ne faut pas se tromper, c’est la négation du Blanc » (p229). Le « plan antinational » discuté dans La Face cachée de l’École est encore en action. Lire la suite