Marine Le Pen sur le travail du dimanche

L’extension du travail du dimanche a été votée cette fin de semaine par l’Assemblée nationale.

Marine Le Pen, Mots Croisés

Marine Le Pen a affirmé à plusieurs reprises son opposition à cet élargissement : elle a par exemple déclaré sur RTL, en 2013, que « derrière ce débat sur le travail du dimanche, il y a quand même une vraie soumission à l’idéologie ultra-libérale […] Il faut ou travailler ou consommer en tout lieu et à toute heure […] Cette idéologie demain permettra de réclamer que des gens puissent travailler à la moitié du Smic ».

Lors d’un débat sur Mots Croisés le 8 janvier 2007, Marine Le Pen avait cependant donné un avis très différent sur le sujet, allant même jusqu’à mépriser la vie de famille le dimanche :

« Je ne comprends pas qu’on se pose encore la question s’il faut, par des lois coercitives, empêcher les Français de travailler comme ils ont envie de le faire. Évidemment ils doivent avoir la liberté de travailler, mais la contre-partie c’est qu’ils soient bien payés, et en règle générale ceux qui travaillent le dimanche sont contents de travailler le dimanche, sinon ils ne travailleraient pas le dimanche. Alors moi je veux bien les arguments consistant à dire : « A oui, la vie de famille, le dimanche... » Mais je vais vous dire, la vie de famille, s’il s’agit de se regarder en chiens de faïence pour partager un poulet divisé en douze, je ne suis pas du tout sûre que c’est ça que les Français attendent. Alors je crois que dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres, laissons un peu aux Français la liberté de travailler plus s’ils en ont envie, en étant évidemment payés plus, pas en étant payés moins. »

La rédaction