Le FN et « l’évidente inégalité des races », suite et fin

Cet article est la dernière partie d’une série entamée ici et ici

Olivier BurlatsMonique Blessemaille, conseillère municipale FN à Marignane, et Teddy Gabreau, ancien candidat aux législatives que nous avons présenté ici, partagent sur Facebook une photo de personnes noires qui abuseraient de la prime de rentrée pour acheter des écrans plasma.

Eric Domard, présenté sur le site du Front national comme « conseiller spécial de Marine Le Pen », explique sur Twitter : « Aucune violence lors des matchs de l’Afrique subsaharienne contrairement à ceux de l’Algérie. Chacun en tirera les conclusions qui s’imposent. » Eric Domard évite ainsi de présenter ses propres conclusions, et permet surtout à chacun de ses lecteurs de tirer les siennes.

Jean-Pierre Sanchez, futur candidat aux départementales que nous avons présenté ici, aime lui un message sur Facebook qui parle de « ne pas permettre de métissage ».

Certains membres du FN en font aussi de l’humour. Jean-François Sauvage, cadre du Collectif Racine, commente ainsi un cas de cannibalisme d’un « Y’a bon, Banania ? », avant d’en revenir à un « heil » plus proche de ses habitudes. Norman Méchin, conseiller municipal FN à Vienne, relaye pour sa part une vidéo intitulée « Y’a Bon la France ! ».

D’autres faits sont, eux, plus connus. Il y a, bien entendu, la comparaison faite de Taubira à un singe, comparaison partagée par une candidate aux municipales (Anne-Sophie Leclère),  récemment reprise par un conseiller municipal FN de Haute-Savoie, détournée par une autre tête de liste à Aucamville qui aime et diffuse la page « Pour que plus jamais un singe ne soit comparé à Taubira » (illustrée d’une photo de la ministre et d’une guenon) ; mais aussi justifiée par un candidat du FN à Saumur, et réappropriée par deux autres candidats initialement investis aux municipales, François Ihuel et Yves Lemesle. Le candidat FN à Lyon, lui, avait refusé de dénoncer la une de Minute au nom de liberté d’expression ; Jean-François Sauvage, cadre du Collectif Racine (que nous évoquions ici), a finalement (et ironiquement) dit trouver la une « flatteuse ».

Nadia et Thierry Portheault, qui devaient se présenter aux dernières municipales pour le Front national dans la région de Toulouse, ont renoncé et déclaré qu’un membre du bureau départemental de Haute-Garonne pense qu’il « faut tuer tous les Arabes ».

Une plainte a été déposée contre un élu de la municipalité FN de Villers-Cotterêts, qui aurait proféré plusieurs insultes racistes en public.

Un conseiller municipal FN de Tournan-en-Brie, Jacques Gérard, a dû démissionner en mai dernier après avoir dit à un élu d’origine algérienne que « des cons comme toi, j’en ai tué plein pendant la guerre ! ». Selon l’élu visé, Jacques Gérard l’avait déjà insulté à plusieurs reprises sur ses origines : « Plusieurs fois, il m’a dit « moi, je suis Français ». En 2012, il s’est demandé comment, avec notre passé colonial, on pouvait me laisser tenir un bureau de vote. »

Nicolas Reynès avait, lui, relayé des posts eugénistes sur sa page Facebook. Si sa candidature aux législatives lui avait bien été retirée, il est toujours un des cadres du Front national de la Jeunesse.

Sidany Doutch, qui, selon Europe 1, devait être investie par le parti aux législatives dans les Hauts-de-Seine, avait publié sur sa page privée des propos violemment racistes (que l’on peut trouver ici).

Jean-Christophe Gruau, candidat FN à la mairie de Laval, avait vu ses propos sur l’africanisation de la ville et « l’argent gagné par la braguette du père de famille » dénoncés par Le Canard enchaîné. Le Petit Journal, qui est allé l’interroger, a récolté d’autres propos du même acabit.

Marie d’Herbais, responsable presse pour le Front et du journal de bord de Jean-Marie Le Pen, apprécie, selon un article de Rue89, le racialiste Kémi Seba parce qu’il « prônait l’anti-mélange racial ».

Jean-Mathieu Taristas, candidat aux prochaines élections départementales en Réunion, dénonce selon un article de clicanoo.re les « zoreys [Français venus de métropole, NDLR] qui se mettent en ménage avec des Réunionnaises »

La chef de cabinet (et ex-attachée parlementaire de Gilbert Collard) du maire frontiste de Beaucaire a publié, elle, un portrait « anthopologique » du « Niktamère », qui « fait l’objet d’une interdiction de chasse, d’où un risque de prolifération dangereux pour l’équilibre de notre système judéo-chrétien ».

La rédaction