Les réactions du Front national à l’attentat contre Charlie

Nous profitons de cet article pour exprimer notre immense tristesse pour les dix-sept victimes des attentats de la semaine dernière, journalistes, policiers et simples citoyens, de toutes origines et confessions.

Une de Charlie

Cet article, que nous publions volontairement plusieurs jours après les événements, par respect, par volonté de discuter sereinement, étudie les propos que le Front national, à travers ses cadres, ses élus, ses candidats, a tenu au sujet des attentats. 

Le Front national a répété, lors de ses dernières interventions médiatiques, ne pas vouloir faire d’amalgames. La revue de Louis Aliot, NationsPresse, organe de presse non-officiel du Front national, a cependant titré « Les gamins des banlieues de l’islam ne sont pas « Charlie » ! » un article sur les incidents survenus dans certaines écoles pendant la minute de silence. Un autre article de la revue évoque, lui, des « consignes de Fabius à la presse pour protéger ses petits copains jihadistes ». Bruno Clavet, cadre du FN à Paris, parle de son côté « d’islamalgame ».

Le Collectif des enseignants FN, le Collectif Racine, écrit pour sa part (l’article est de Yannick Jaffré) que « les islamistes trouvent dans une part importante de la population musulmane communautarisée une base arrière, morale sinon logistique, soudée par une vision du monde cohérente. Les faits qui l’attestent sont récurrents, massifs et têtus. Ils gênent la « statistique », reprise à l’envi dans les médias, selon laquelle « 99% de la population musulmane » désapprouverait les attentats sans réserve ni restriction. » Discours qui n’est pas celui de Marine Le Pen.

Claude Heintz, conseiller municipal FN à Lourdes, s’est lui indigné que l’État apporte son soutien au journal : « Charlie Hebdo, journal déficitaire, est-il devenu le nouvel organe officiel de la Rép., renfloué à coup de millions d’€ ? #Matraquage,#Manip ».

Claude Heintz

Plusieurs cadres du Front, comme Philippe Martel, directeur de cabinet de Marine Le Pen, Bruno Clavet et Anne-Sophie Désir, ont eux vu dans l’attentat une opportunité de s’en prendre à Taubira, en lui reprochant un silence qu’elle n’a tout simplement pas eu, comme le remarque Mediapart. Marine Le Pen, elle, a relayé une intox sur la sortie de prison de Coulibaly, intox décortiquée par Libération.

Jean-Marie Le Pen (ainsi que l’ancien président du Front national de la Jeunesse, Julien Rochedy) s’est déclaré « Charlie Martel », en référence à Charles Martel, qui a arrêté l’invasion des arabes à Poitiers en 732. Damien Rieu, conseiller en communication à la mairie FN de Beaucaire, est allé plus loin, en affirmant qu’il fallait « choisir son camp » entre « Je suis Kouachi » et « Je suis Charlie Martel ».

Jean-Marie Le Pen a aussi été accusé de récupération politique pour avoir appelé à voter pour Marine Le Pen pendant la prise d’otages. D’autres élus du FN ont repris ce message, comme Aymeric Perraud, qui a cependant préféré mettre le visage de Florian Philippot et suggérer de voter, plus simplement, pour le FN.

L’Express cite par ailleurs un « visiteur du soir » de Marine Le Pen qui se réjouit de l’impact électoral de l’attentat pour le FN. Le Front national de la jeunesse lillois a, lui, organisé une campagne d’affichage pendant que se déroulaient les manifestations de la fin de semaine.

Le président d’honneur et eurodéputé du Front national a par ailleurs qualifié « tous ces gens [qui] marchent avec la pancarte Je suis Charlie » de « charlots qui sont responsables de la décadence de la France », et apporté son soutien à Dieudonné qui a écrit, sur Facebook, se sentir « Charlie Coulibaly », du nom d’un des terroristes.

Wallerand de Saint-Just, ancien candidat FN aux municipales à Paris et trésorier du FN, a vertement critiqué ces propos. Celui-ci avait accusé, le jour de l’attentat contre Charlie, l’ancien député Julien Dray (qui avait déclaré que le FN n’avait pas sa place dans la manifestation de dimanche) d’avoir « de très grandes responsabilités dans le massacre d’hier ».

Julien Rochedy, la France des bobos est en deuil deuil

Julien Rochedy, évoqué au-dessus, a aussi retweeté un message du blog d’extrême-droite Fdesouche : « La France des bobos est en deuil à cause de ses petits protégés, la France des bobeaufs l’avait prévenue ». Les principaux cadres du FN ont su d’abord exprimer une pensée pour les victimes – mais beaucoup, cadres et conseillers, élus et candidats, sont immédiatement allés dans la dénonciation.

Marc-Antoine Andréani, candidat aux prochaines élections départementales pour le FN, affirme de son côté que la responsabilité incombe aux « politiques incompétentes que la majorité des français ont mis en place depuis les 40 dernières années », et que « si le Front National ne fait pas un bon en avant aux cantonales , c’est que les français en redemandent encore et dans ce cas cela ne servira à rien de venir se plaindre ». Selon lui, « énormément de personnes soutiennent les islamistes » en France.

Bruno Lemaire, conseiller économique du FN (à ne pas confondre avec l’ancien candidat à la présidence de l’UMP), considère lui « étrange » qu’il n’y ait « aucun incident à signaler après les diverses marches. Mot d’ordre des «Buttes Chaumont» ? [du nom de la filière à laquelle les frères Kouachi ont participé] A croire qu’il y a un pouvoir occulte ». Le conseiller de Marine Le Pen a aussi parlé de « secte de mohamerde », s’est moqué de ceux qui refusent les amalgames, et semble regretter l’absence de dispute sur le nombre de manifestants. Au sujet du message de Manuel Valls qui se déclare Charlie, policier et juif, Bruno Lemaire retweete ceci : « Un socialo vendrait père et mère pour récupérer quelques électeurs. A vomir. »

Bruno Lemaire, Buttes Chaumont

Isabelle Surply, cadre du Front national à Lyon, a publié sur Twitter : « Je ne sais pas vous mais s’il s’avère que #MouradHamyd était en cours, je me fierai plus à ses professeurs qu’à ses camarades… #JeDisCa… »

Jean-Christophe Gruau, élu municipal FN à Laval, écrit sur le sujet : « Finalement, Charlie Hebdo était lu par tous les notables bobos de France et de Navarre ! On s’en doutait mais maintenant, on en est sûr ! ». Il déclare aussi qu’il faut « virer les islamistes du pays », et affirme que « Taubira a leur nom que je sache ! ».

Florent Braun, Synagogue ou mosquée

Plusieurs candidats aux dernières élections cantonales, qui ont eu lieu en 2011 sous la présidence de Marine Le Pen, sont allés (beaucoup) plus loin. Florent Braun explique ainsi : « J’ai juste envie de me faire une synagogue ou une mosquée . » Il a ensuite relayé le morceau de The Cure, « Killing an arab ». Nous avons cité par le passé d’autres propos de Florent Braun, dans un article consacré à des révélations sur l’antisémitisme au FN.

Alain Trouillé, qui s’était présenté à Mérignac, republie un commentaire qui refuse de pleurer les morts de Charlie, et ajoute que « ce sont des fascistes de gauche qui ont été assassinés ,leurs caricatures étaient ignobles et on ne les verra plus .C’est la mort d idoles de l extrême gauche qui doit en être durement affectée ,et non celle de défenseur de la liberté d expression ,bien au contraire ils voulaient l interdire à leurs adversaires . »

Christian Fournier, lui, écrit que « pour tous ces moutons , c’était soit aller faire les guignols avec « charlie » ou alors se cailler la laitance avec bobonne chez ikea. Au moins, la, ils auront pris l’air dehors avec les fellouzes . »

Christian Fournier, Pris l'air dehors

Francis Maginot, candidat aux dernières législatives dans la 10e circonscription des Français de l’étranger, déclare sur sa page Facebook : « NON, NON et NON ! Je n’ai à titre personnel AUCUNE COMPASSION pour ces ordures de « journalistes scatophages ». Au nom, d’une soit disant « liberté d’expression », mais en réalité uniquement par provocation, par volonté de destruction, Ils ont cru qu’on pouvait impunément bafouer pendant des années, les croyances et les valeurs des autres …. Ils en ont payé la facture ! Que cela serve de leçon aux autres collabos de journaleux nécrophages .. En revanche toute ma compassion s’adresse aux policiers et aux victimes innocentes » ; « Au nom de leur sempiternelle « liberté d’expression», je revendique aussi le droit de m’exprimer ! Charlie n’a eu que ce qu’il mérite ! Bien sûr je ne puis que m’attrister et témoigner ma compassion aux innocentes victimes … Mais je maintiens ce que j’ai écrit, ils se sont enrichis sur la provocation sur le déni des valeurs humaines, de nos croyances, avec le soutient de gouvernements tout aussi dépravés et corrompus qu’eux ! Personne ne pourra me reprocher de soutenir les thèses de l’islam. Mais quelque part, je comprend la réaction de ceux qui ont été profondément blessés dans leurs convictions. »

Celui-ci parle aussi d’une « insupportable provocation » de Valls qui, en honneur des victimes de l’épicerie casher, a déclaré que « nous sommes tous des juifs de France ». Francis Maginot décrit un Valls « soumis à la pression de ses maîtres de Tel Aviv ». Il cite encore une lettre qui affirme que « ces journalistes et particulièrement ces dessinateurs ne respectaient rien, rien sauf ce qu’on leur disait de respecter.  Ainsi, jamais de leur part une caricature ridiculisant la shoah, les Noirs (ou autres races non blanches), la démocratie, les handicapés les homosexuels, dénonçant l’avortement et ses 200 000 morts par an etc. », et évoque les « maîtres » de Charlie. Alexandre Papilian, élu municipal FN à Limoges, relaie lui aussi cette lettre.

Francis Maginot

Teddy Gabreau, candidat lui aussi aux dernières législatives pour le FN, a assuré le jour de l’attentat : « maintenant que ceux qui se disent musulman « modéré » sachent que nous ne pouvons plus les croire . quant un musulman viendra au poste dénoncer un de ses frères de cité comme étant un terroriste , la , je me remettrais en question . donc , avec votre manque de courage , ou votre complicité , vous allez morfler grave et il ne faudra pas venir pleurer . maintenant chers amis de FB , pensez bien que n’importe qui peu crier halla akbar sous un masque . je suis presque sur que ça vas finir comme pour l’affaire Mehra , vous vous souvenez du mec pisté par la DGSE et qui vas se balader en israel ? qui s’est fait descendre comme un chien sans aucune chance de s’expliquer ? ben la , ce sera pareil , deux petits con de cité vont se faire descendre avec tous le matos chez eux et …….. finit , ont en parle plus . »

Didier Labaune, cadre du FN dans le 93 en froid avec le parti depuis deux mois, explique lui sur son blog que « le personnel politique de gauche et «ses journalistes» dont ceux de Charlie ou Libération comme premiers exemples ont complètement participé à la mise à bas des valeurs de notre civilisation chrétienne…La droite molle et défroquée leur a procuré un peu d’aide…Grosse rigolade dans les rédactions, ils se sont bien marrés jusqu’ici. Une fois bien déchristianisée, culpabilisée, ils ont largement ouvert notre société à une autre civilisation, réfractaire à la moindre critique. Les chrétiens tendaient la joue gauche et les journalistes gauchistes ne se privaient pas de les gifler (faut-il rappeler les innombrables articles bien gras et bien insultants ?). Fatigués de taper sur les chrétiens qui se laissaient faire, leur tentative à l’endroit de l’Islam n’a pas produit les mêmes effets. Fini la rigolade….Trop tard, cette liberté née de 1968, la permissivité, la culture de l’excuse et la confiance à tout crin en l’homme a fini par leur casser la mine du crayon… Ils n’utilisaient contre notre Civilisation Chrétienne que leur crayon…et en sont venu à bout! A qui veut-on faire croire que le crayon n’est pas une arme? Le stalinisme, l’hitlérisme ont ouvert la voie à ces apprentis-sorciers de la communication: la propagande, la contagion idéologique, l’empoisonnement psychique des populations par les politiciens de gauche et leurs chiens fidèles de journalistes aboutissent à ce résultat…. Alors non, JE NE SUIS PAS CHARLOT ».

Note : nous avons publié une suite à cet article ici.

La rédaction