Attention : Les deepfakes pourraient vous faire perdre des millions d’euros ! Voici pourquoi.

En février, l’entreprise Arup a été confrontée à une arnaque sophistiquée, perdant 25 millions de dollars à cause d’un deepfake. Cette technique, basée sur l’apprentissage profond, permet de générer des images, des vidéos ou des clips audio extrêmement réalistes d’individus réels, en s’appuyant sur l’intelligence artificielle. Ce phénomène dépasse largement le cadre du divertissement ou de la satire, touchant désormais directement le monde des affaires.

Le Cas Marquant d’Arup

Le cas d’Arup sert d’exemple flagrant. Un membre de son équipe basée à Hong Kong a été induit en erreur par une visioconférence deepfake impliquant prétendument le directeur financier et d’autres collègues. La réalité était tout autre : à l’exception de la victime, tous étaient des simulations générées par IA, conduisant à un transfert frauduleux de 25 millions de dollars. Cette affaire, révélée initialement sans mentionner le nom de l’entreprise concernée, met en lumière la sophistication croissante et la dangerosité des arnaques utilisant cette technologie.

Une Menace Diversifiée et Croissante

Arup n’est pas un cas isolé. Une citoyenne chinoise a été victime d’une supercherie similaire, où des escrocs ont imité l’image et la voix de son supérieur pour la convaincre de transférer l’équivalent de 240 000 euros à un compte frauduleux. Au-delà des pertes financières directes, les experts en cybersécurité alertent sur d’autres applications potentiellement dommageables des deepfakes, comme la diffusion de fausses informations visant à manipuler le cours des actions d’une entreprise ou à nuire à sa réputation.

Un Risque en Expansion avec l’Accessibilité de l’IA

L’accessibilité croissante à l’intelligence artificielle rend ces arnaques de plus en plus communes. Les informations publiques, notamment celles partagées sur les réseaux sociaux, fournissent souvent suffisamment de matériel pour créer des deepfakes convaincants. Cette évolution technologique présente donc un double tranchant : elle offre des possibilités innovantes mais expose également à des risques significatifs.

Lire aussi :  Pour le patron d'OpenAI, il faudra « deux générations » pour que le marché du travail s'adapte

La montée des deepfakes dans le secteur professionnel, soulignée par des médias tels que CNBC, représente un défi majeur pour la cybersécurité. Les entreprises, grandes comme petites, doivent être vigilantes et adopter des mesures de sécurité renforcées pour protéger leurs actifs et leur image contre ce type de fraude sophistiquée.

Ne ratez plus aucune information en ajoutant L’Entente à vos favoris sur Google News. Ainsi, vous contribuez à notre développement et nous aidez à continuer de vous fournir des informations de qualité. Un grand merci pour votre confiance et votre soutien !

CES ARTICLES POURRAIENT VOUS INTÉRESSER